Une société de la délation ?

Lettre ouverte
Vous êtes responsable d’établissement scolaire, sanitaire, social, ou marchand .
Le décret (R.611-41-1 et suivants) prévoit la possibilité pour le préfet de vous solliciter pour obtenir des informations sur les personnes étrangères dont vous avez la charge.

Nous voulonsvous apporter quelques précisions à ce sujet.
1. D’une part vous avez toute liberté de refuser de donner ces renseignements puisque aucune sanction n’est prévue par la loi.

2. D’autre part il est terrifiant qu’une culture de la délation s’installe dans notre pays sous prétexte de réguler les flux de population. Ces personnes qui vous font confiance pour éduquer leurs enfants, pour se soigner ou pour toute autre raison doivent pouvoir compter sur votre respect. Le domaine de l’école et de la santé notamment doivent rester sanctuarisés. Si nous acceptons de trahir ces personnes, nous tournons le dos à nos déontologies professionnelles. La déontologie prévoit la possibilité de saisir l’état dans 2 situations très précises: crimes en train de se connaître et maltraitance sur enfant ou sur personne vulnérable.
L’absence de titre de séjour, le fait de solliciter la protection de la France ne sont bien entendu ni un crime, ni une maltraitance. Pour ceux des professionnels qui ont prêté serment, donner ces renseignements est un parjure, pour les autres une faute morale et un reniement de son ethique professionnelle.
Nous prenons aussi, collectivement, le risque immense que cette habitude de la dénonciation s’étende peu à peu à toutes les catégories de population et à tous les types de renseignements personnels( voire intimes). Dans le domaine bancaire par exemple, l’état demandera-t-il un jour qui a ouvert un compte joint avec qui? Quelle utilisation sera faite de ces renseignements ?

Nous l’affirmons très solennellement : les citoyens et les professionnels n’ont pas vocation à être les adjoints des services de renseignement. Seules les dictatures (ou nos pays dans les périodes les plus sombres de leur histoire) ont accepté de fonctionner ainsi.
La séparation des rôles et des pouvoirs est une des bases du fonctionnement démocratique.

Les droits humains fondamentaux ne se divisent pas. S’engager à respecter le secret professionnel est donc une garantie pour les étrangers mais pour nous mêmes aujourd’hui ou demain.

Republiquement vôtre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s