Le motif caché

C’est une association caritative qui m’avait demandé de recevoir cette jeune femme étrangère,sans papier, pour dépression et idées délirantes. Je l’ai donc rajoutée sur mon planning déja chargé.Ca a mal commencé, puisqu’elle est arrivée avec une heure de retard. Son chauffeur s’est excusé, ils avaient beaucoup tourné en rond dans le quartier, pour trouver le cabinet. Très gentiment,  le patient qui avait rendez-vous, en invalidité et donc avec un planning assez souple,  a accepté de laisser sa place et de revenir  la semaine suivante.

Je croyais qu’elle n’avait pas d’assurance, et qu’elle venait pour dépression, mais elle avait l’aide médicale d’état ( on ne dira jamais à quel point c’est capital et indispensable) et elle venait pour des saignements gynécologiques. J’ai vu son air atrocement triste, j’ai compris que ce serait très long, j’ai fait reporter  2 autres rendez-vous.

Bon, me voilà donc, avec du temps devant moi. Saignement, mal de ventre. Risque de grossesse extra utérine, risque vital. Je lui propose d’aller à l’hôpital. Mais elle me dit qu’elle y est déjà allée, pour la même chose, plusieurs fois.

Coup  de téléphone aux urgences gynécologiques, et  par chance j’ai au bout du fil l’interne qui l’a vue plusieurs fois.

« Oui elle a eu plusieurs fois des béta HCG, oui elle a eu plusieurs fois des échographies normales. » L’interne est agacée, ( pour sa défense, ils ont énormément de travail aux urgences gynécologiques et ils sont peu séniorisés, mais quand même ) Elle me dit  » Je crois qu’elle vient à l’hôpital uniquement pour savoir si elle est enceinte. »

Je regarde cette jeune femme avec ses yeux dévastés, et je répond : « Il y a sûrement un motif caché, mais je ne crois pas que cela soit la grossesse »

J’ai tellement entendu de récits de violences sexuelles que je suis presque sûre de moi. Mais comment aborder le sujet à brûle pourpoint, avec une femme  qui n’a pas la même culture que moi, et dont je ne sais pas comment elle peut verbaliser cela ? J’hésite. Je sais par l’association, qu’elle a été hébergée par un français, dans des conditions troublantes. Je me lance. « Avez vous eu du sexe dont  vous ne vouliez pas ? » Je bafouille, je me sens nulle, elle parle français, il faut parler simplement. Je respire et je lui dis une deuxième fois : « Avez-vous eu des relations sexuelles dont vous ne vouliez pas ? » Je n’ose utiliser le terme viol qui est sur mes lèvres. Elle ne répond pas. Elle se met à pleurer dans un silence total. Elle serre son mouchoir. « C’est le mec blanc » finit-elle par murmurer au milieu d’une phrase à peine audible.

C’est trop terrible, c’est trop difficile, pour que je lui demande d’en dire plus ou de porter plainte.

« Le mec blanc, vous en rêvez la nuit ? Vous en faites des cauchemars ?  »

Elle aquiesce, elle accepte de prendre un médicament pour dormir un peu, et de revenir me voir. Faudrait-il l’hospitaliser en psychiatrie ? Lui trouver un foyer en urgence ?  Cela aurait été tellement plus simple si cela avait été fait à l’hôpital…Je vais dans la salle d’attente demander au chauffeur s’il peut la ramener la semaine prochaine, et si il sait comment elle est hébergée en ce moment. Il ne sait rien. Il l’a croisée en ville complètement perdue, il a reconnu à son visage qu’ils étaient compatriotes, il l’a amené, et il la ramènera . « Oui c’est possible, la semaine prochaine. »

Je crois que je vais écrire au service de gynécologie, pour donner des nouvelles, sans commentaires. Juste pour qu’ils se souviennent que le motif caché, en gynécologie, ça peut être des viols,répétés, indicibles.  Une douleur indicible au sens propre. Impossible à dire.

Et j’espère que je vais trouver un foyer pour elle…mais ça c’est pas gagné.

Publicités

4 réflexions sur « Le motif caché »

    1. Pas à mon époque mais on parlait déjà entre nous du « syndrome de la poignée de porte »: Ce qu’on dit au médecin au moment de partir et qui est le vrai motif de cs. On fait plus attention à ça ds la formation des généralistes mais pas trop dans les autres spécialités je pense.

      J'aime

      1. Lors de formations continues on nous y a sensibilisés. Lors des consultations à répétitions pr certains motifs. Toujours penser à creuser. Pas si simple en pratique.

        J'aime

      2. Ce qui m’à mis mal à l’aise c’est le ton vraiment agacé de l’interne.En fait tous nos agacements devraient nous alerter.Si certains patients sont trop exigeants et nous usent il y en a certains qui ont vraiment besoin d’un « plus ».Mais tout le monde peut passer à côté bien sûr.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s