C’est pour ton bien mon amie

Dans la salle d’attente deux femmes se font face.

Assise sur sa chaise,  le long du mur de droite, une religieuse à la peau noire et au voile crème. Elle est l’image type de la religieuse dont nous avons le souvenir, plus ou moins vague.

Assise sur sa chaise, le long du mur de gauche, une toute jeune femme à la peau blanche, porte un voile noir qui lui couvre les bras et les mains.

J’entre dans cette salle d’attente et je me surprend en plein « contre-transfert culturel négatif »

La vision de ce voile crème évoque pour moi l’enfance, la rencontre, parfois heureuse parfois malheureuse,avec la religion de mes parents. Mère Térésa, Soeur Emmanuelle. En tout cas du connu et un brin de nostalgie.

La vision du voile noir me révolte : Avons nous fait tant d’efforts, nous les femmes, de France et d’ailleurs,  pour gagner notre indépendance, le droit d’ouvrir un compte en banque, le droit  de voter, le droit de prendre une contraception et j’en passe, pour que cette jeune femme jette tout cela aux orties, probablement par  amour.Et d’ailleurs l’aime-t-elle ? Ne serait-il pas maltraitant ? Forcément maltraitant  celui dont la femme se voile..

Mais il faut rester soignant. Passée la brève bouffée d’émotion, chacune  va être reçue avec respect, courtoisie, écoute. Un pas de côté, un décentrage, pour être dans le non jugement, forcément dans le non jugement, dans la véritable empathie.

L’une vient du monastère d’à côté. En fait, elle vient de très loin. D’un pays, en guerre depuis si longtemps, que les  cours pénales,nationales et  internationales n’en finissent pas d’en panser les plaies, cependant inguérissables. Elle est accueillie par la congrégation du quartier, qui n’a pourtant aucun lien avec la sienne. Elle a probablement été impliquée dans les crimes qu’on juge à la Haye mais je ne le saurai que plus tard, après son nième déménagement, et cette méconnaissance a probablement préservé le lien thérapeutique.

L’autre est née et a grandi dans le quartier. Elle a vécu des traumatismes multiples, dont sexuels, dans l’enfance, et a trouvé dans la religion de son compagnon, un droit à se protéger et à se cacher  du regard des hommes . Elle a reconstruit fragilement une famille. Avec nous les soignantes ( il n’y a  que des femmes dans ce cabinet ) tout est simple . La relation  est douce et confiante.

Et puis les années passent et j’entend qu’on veut interdire le voile à l’université  à cause  de …. je n’ai pas bien compris  si c’est à cause des attentats, à cause des salafistes ou à cause des Iraniennes  ou  de toutes les causes féministes du monde. Bref, dans notre pays la France, où on a le droit d’aller nu sur une plage,  où on peut se promener en minijupe ou en pantalon, on va interdire le voile.

 

Au  16° siécle nous sommes allés porter la religion Catholique en Amérique du Sud avec l’aide de l’armée espagnole, parce que nous étions persuadés que notre religion était meilleure.

Au  19° siècle, la très laïque république, a bâti un empire colonial au prétexte que notre civilisation était bien plus avancée que celles des pays dits « du sud »

Aux  20°  et 21 °siècles nous avons bombardé Sarajevo et Tripoli  (entre autres )  pour faire entrer dans la démocratie, les peuples soumis  à la dictature. Pour leur bien donc.

Et maintenant nous voulons décider ce que les femmes mettent sur leur tête. C’est pour leur bien.

La politique a ceci de commun avec la médecine

  1. Il faut que le diagnostic soit correct
  2. Il  faut mesurer la balance bénéfice /risque . En terme simple il ne faut pas que le remède soit pire que le mal.

 

Publicités

Une réflexion sur « C’est pour ton bien mon amie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s